Les pèlerinages d'IVI

Camp de jeunes Vanuatu, janvier 2010

Une journée de ma vie au camp des jeunes

Pour la deuxième année consécutive, Invitation à la Vie en Océanie a organisé un camp de jeunes au Vanuatu. 47 jeunes du Vanuatu, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Nouvelle-Calédonie, de France et de Hollande se sont rassemblés dans le paradis tropical d’Eton Beach, encadrés par dix adultes, pour prier, vivre ensemble et se comprendre au-delà de toutes leurs différences culturelles.

vue du camp

Vue du camp

4h30 du matin, premières lueurs, des corps endormis sur des nattes près de ma tente… Unique silhouette assise sur le sable, Marie-Chantal est déjà en conversation avec le Seigneur. Je traverse jusqu’au lagon pour mon premier bain, alors que le soleil se lève.

Sophie fait sa marche énergique dans la rivière. Emmanuel et Sami pêchent déjà ! Gismo, le chien aux oreilles volantes est réveillé. Alexina, Justine et Francine regardent le soleil, assises.

La vie au camp commence. Le feu crépite, la grande marmite d’eau chauffe, Sabrina et Marie-Angèle sont déjà à l’œuvre dans la grande cuisine champêtre, à mesure que les ensommeillés émergent et se joignent à elles…

Jocelyne revient de ses ablutions matinales dans la rivière, prête à affronter le voyage et le travail à Port Vila d’où elle reviendra avec tout le ravitaillement, mais oh la la ! elle a mangé trop de mangues ! Attention aux mangues et au soleil !

Elizabeth coupe le pain, la papaye et le pamplemousse pour le petit déj avant de partir faire un moment de silence.

Lorna mène le rosaire avec cadence pendant qu’une chaîne vivante d’adultes et de jeunes préparent les sandwiches pour notre excursion du vendredi.

Leçon de bislama (l’une des langues officielles du Vanuatu) avec Marie-Angèle dans le camion : “Mi save talk talk bislama !”

Flotter sur la rivière avec Tess au lever du soleil,

coupecoupeSabrina monte aux arbres comme un singe avec son “coupe coupe” pour couper des branches, Blandine et Stacey écrivent les paroles de la prière en grand format, français/anglais.

On a fait des paniers avec Sabrina, le mien était un peu bizarre mais elle l’a arrangé ! J’ai appris à faire des " lap laps ", un plat typique du Vanuatu, avec les filles pour le déjeuner, j’en ai fait un bien, à la fin. Des mouches, toujours des mouches, beaucoup de mouches !

Morgane, Alex, Perrine et Jack ont co-créé le seul document légal pour la semaine, la répartition des tâches par équipe.panier

Equipe 6 : avec Jack et Tess, nous avons dû trier les ordures, qui avaient été mélangées, avec des gants ; un sac pour les cochons, un pour le papier et un pour le plastique !

Un autre travail difficile : Jack, Gaby, Mick, Keanu, Tim et Gordon ont dû déplacer les toilettes, attention les yeux, mamma mia !

Mal à la gorge, mal au ventre, je fais l’infirmière : des bobos, vite la bétadine dans la boîte en carton.

Gaby répare les bancs qui n’arrêtent pas de se casser la gueule sous notre poids, Kevin nous fait un salon avec des feuilles de bananiers, des équipes apportent l’eau, le bois, une chasse au trésor, des courses, des dessins…

Gratter les marmites avec le sable près de la rivière...

Symphonie du générateur, tous les soirs jusqu’à 9.30.

Bougies dans l’autel de l’arbre.

Les jeunes jouent aux cartes. On harmonise à tour de main sur des bancs, des tables. Il y a des jeux, des choses à faire, on prie, on vibre, on chante “Ira Congo”, “Ave Maria”.Harmonisation Les jeunes sourient, certains s’ennuient, certains ravis, d’autres dorment ou lisent… Yvonne regarde sa famille d’Océanie, rassemblée ici cet été à Eton.

Ils sont aussi venus de France et d’Allemagne pour vivre cette aventure.

Moments heureux, moments durs, puis trois heures de silence et les enfants mettent la musique en route : une fête monstre à Banana Bay, des visages éclatant de joie, les flashes des photographes, on danse comme des fous !

camp

Je brûle de fièvre, mission accomplie, les cœurs et les consciences élevés et remplis, les rires, l’amour, les larmes… C’est trop dur, dur de se quitter mais on va se retrouver et, si Dieu le veut, dans l’année !

Rosemary, Sydney

Nous écrire

© Invitation à la Vie - 2014