Les pèlerinages d'IVI

Itinérance, février 2010

Servir le Cameroun

 

Onze jours en terre inconnue avec une équipe d’Invitation à la Vie que je ne connaissais pas : j’ai eu envie de dire oui à cette aventure qui se présentait !

Cameroun Yaoundé, capitale du Cameroun, est construite sur plusieurs collines. Ses différents quartiers ressemblent à des villages. Aucun touriste en vue ! Lors des quelques balades que nous nous avons faites en ville, la foule était dense, bruyante. Nous étions regardés, seuls Blancs au milieu de cette marée humaine.

yaounde

L’authenticité, source de fraternité

Le programme de chaque jour de la première semaine était bien réglé : rendez-vous à 7h le matin pour le petit déjeuner, puis la prière du rosaire, l’écoute d’un enregistrement d’Yvonne et un « tour de table » sur le thème du jour. Ces moments étaient excessivement importants pour moi car ils révélaient chaque personne de notre petite équipe dans sa vérité et m’éclairaient dans un registre chaque jour différent. L’après-midi, nous recevions les Camerounais pour les harmoniser et répondre à leurs souhaits afin de repartir sur des bases nouvelles.

Nous avons organisé une réunion d’information pour tous ceux qui le désiraient. Deux réunions de groupe s’en sont suivi, au cours desquelles les témoignages étaient, au même titre que ceux du matin, d’une authenticité telle que la fraternité était là, nous rapprochant les uns des autres, faisant tomber toutes les barrières entre nous, malgré nos cultures si différentes.

Un nouveau groupe d’Invitation à la Vie s’est créé qui va s’autogérer. Ils sont tous très pratiquants et vont à l’église mais sont heureux de vivre cette démarche d’Invitation à la Vie, de concrétiser leur foi, de la rendre vivante dans toutes les tâches quotidiennes et dans leurs façons de penser.

Servir nous rapproche de la vérité

Les trois derniers jours, nous sommes partis avec le bus local à Bafoussam et à Founban pour traverser le pays, découvrir ses paysages variés et prier sur ces terres où la corruption est très présente.bus cameroun

L’agriculture est une activité importante : une grosse partie de la récolte de café est réservée à l’exportation ; la production vivrière comprend notamment la banane plantain (mangée à tous les repas), le manioc, le maïs, le macabo (tubercule) et beaucoup de fruits, ananas, mangues, melons…

Des chefferies dominent la campagne : Founban, ville pleine de charme, est un sultanat, avec son palais et sa mosquée.

palais Founban

Palais de Founban
Ces trois jours, dont les 4 heures de bus pour arriver à Bafoussam, m’ont permis de m’imprégner de ce pays, de découvrir des gens gentils et accueillants, des enfants dociles sur les genoux de leurs pères… Un voyage avec peu d’arrêts, tous serrés comme des sardines dans les bus!

Partir pendant un temps relativement long, pour ne se consacrer qu’à la terre sur laquelle on se trouve ainsi qu’à ses habitants, dans un abandon de chaque instant : c’est une expérience qui ressource, enrichit, permet de s’élever et, surtout, de voir son propre quotidien et celui des autres avec un regard nouveau. Loin de mes habitudes, loin des repères qui donnent une forme d’équilibre, j'ai eu la sensation de lâcher toutes mes protections, enfin, pour me laisser envahir et éclairer par l'amour christique. Servir nous rapproche de la vérité !

Sylvia

 

 

 

Nous écrire

© Invitation à la Vie - 2014